Grandes marques de sneakers et environnement : Greenwashing ou réel évolution ?

Grandes marques de sneakers et environnement : Greenwashing ou réel évolution ?

L’impact qu’ont la production et la destruction de sneakers sur la planète n’est plus à expliquer. Pour contrer ce phénomène, de nombreuses marques de sneakers se sont lancés en quête de responsabilité en créant des paires éco-responsables. En plus de l’émergence de ces nouvelles marques, les grands acteurs de la culture et de la production de sneakers ont décidé eux aussi d’accompagner ce mouvement.

À la différence des jeunes marques de sneakers durables, ces marques ont une part de responsabilité dans l’empreinte qu’a cette industrie sur la planète. Entre blason à redorer et évolution forcée, voici la place qu’ont les grandes marques de sneakers dans l’éco-responsabilité. 

Nike, Adidas, New Balance… Place aux initiatives 

Face à la demande grandissante d’une consommation plus verte, les marques ont développé des gammes de produits respectueux de l’environnement afin de répondre aux nouveaux besoins des consommateurs et de mise sur une industrie plus responsable. 

Nike & Move to Zero

Lancé par la marque au Swoosh, le programme “Move to Zero” a pour objectif d’atteindre le “zéro déchet” et “zéro empreinte” pour protéger le futur du sport. Paires à base de matériaux recyclés, reconditionnement de paires et actions menées, notamment auprès des jeunes, pour leur inculquer une éducation responsable et collective : Nike veut montrer la voie à la nouvelle génération pour tenter de construire un avenir meilleur dans le sport.

Adidas fait Parley 

Conscient de l’impact écologique généré par le sport, Adidas a décidé de prendre des mesures drastiques. C’est en 2015, après une étude sur ses rejets, que la marque aux 3 bandes a mis en place le projet de n’utiliser plus que du coton recyclé d’ici 2024 pour ces équipements. Associé à Parley for the Oceans, une ONG environnementale, Adidas s’est engagé à produire plus de 11 millions de paires fabriquées à partir de matériaux recyclés et travaille sur une gamme d’équipement constituée uniquement de déchets provenant des océans.

New Balance : Feuille Verte, copie conforme ?

Grâce à sa norme “Green Leaf”, New Balance te permet d’identifier parmi ses produits ceux composés d’au minimum 50% de matériaux durables. Cette prise de décision s'inscrit dans une vision à long terme, la marque a pour objectif d'arriver à 0% de déchets “à enfouir” dans ses usines de production de sneakers. En plus de ça, New Balance cherche à mettre en place un approvisionnement écologique en électricité dans ses locaux d’ici 2025.

L’écologie comme argument de vente 

Véritable engagement ?

On ne va pas se mentir, aujourd’hui, face à l’urgence écologique, toutes les entreprises se sont trouvé un “green side” et s’en servent souvent comme argument de communication. Depuis que de nouvelles mesures ont été prises et imposées par les gouvernements, nombreuses sont les entreprises qui utilisent les mots “durable”, “recyclé”, mettant du vert sur tous les packagings pour qu’inconsciemment le consommateur pense acheter un produit responsable, c’est ce qu’on appelle du “greenwashing”.

Cela ne veut pas dire qu’il faut se méfier de tout et il est incontestable que les grandes marques sont en marche pour devenir plus durables. Mais pour le moment, même si l’engagement est réel, les produits concernés ne représentent qu’une petite partie de l’intégralité de leur gamme. 

Les subterfuges démasqués 

Consciente du problème, l’ONG Zero Waste France s’est penchée sur le sujet. À la suite de plusieurs études, des entreprises comme New Balance et Adidas ont été attaquées pour “flagrant délit de greenwashing”. Accusées de mettre en avant une mentalité verte dans leur communication alors que leurs produits ne correspondaient pas aux valeurs véhiculées. 

Les exemples ne manquent pas, le but n’étant pas d’incendier ces marques, mais de prévenir le consommateur de la différence qui doit être faite entre les beaux discours et les faits. 

Au final, ça donne quoi ? 

La pleine éco-responsabilité des grandes marques approche… Mais il reste du travail, beaucoup de travail.

Il faut du temps, une multinationale ne peut pas changer sa chaîne de production du jour au lendemain, de nombreuses jolies promesses à long terme ont été faites, il va falloir les tenir. 

Mais nous n'avons aucun doute, la conscience écologique étant présente depuis de nombreuses années, les grandes entreprises ne vont pas avoir le choix. Entre l’émergence de nouvelles marques de sneakers durables et la demande d’éco-responsabilité qui prend de l’importance dans le choix du consommateur : le cap devra être passé. 

La tendance étant à l’écologie, on peut penser que de nombreuses marques ont voulu utiliser le facteur durable dans leur marketing pour ne pas être “larguées” avant même d’avoir modifié leur chaîne de production. 

Les gammes durables sont de plus en plus nombreuses et vont, sans aucun doute, au cours des prochaines années, prendre le pas sur celles qui le sont moins ou pas du tout. 

Ce qui pourrait être mis en place 

Néanmoins, nous aimerions voir plus de transparence chez ces marques et plus d’implication. Leur pouvoir financier leur permettrait de se positionner en porte-étendard du mouvement durable dans la culture sneakers. Des petites marques, avec peu de moyens, ont réussi à faire des choses extraordinaires… Imaginez cette conviction exploitée avec le budget de Nike ? 

Mais cela va prendre du temps. Alors n’attends pas ta marque préférée pour faire un geste, entretiens tes sneakers pour les garder plus longtemps, que ce soit avec Kwash ou non !

Finalement, les chaussures les plus responsables sont celles que tu portes déjà !

Article rédigé par Baptiste Timbert

Rejoins l'aventure Kwash sur Instagram